Louis LAGADIC

LAGADIC Louis, Noël, Marie

Né le 5 mai 1922 à Pont-l’Abbé (Finistère), fusillé le 5 avril 1944 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine), chauffeur, résistant membre des FTPF.
Célibataire, Louis Lagadic exerçait la profession de chauffeur automobile. Militant communiste, il s’engagea dans la Résistance en janvier 1942, membre du groupe de Pont-L’Abbé, chef de groupe des FTP. Il participa notamment à la destruction du pont de chemin de fer de Pen Héné et d’un transformateur électrique.
Il fut arrêté le 16 octobre 1942 à Pont-L’Abbé par la police française et les Renseignements généraux (RG). Jugé le 19 décembre 1942 par le tribunal de la Section spéciale de Rennes (Ille-et-Vilaine), il fut condamné à cinq ans de prison.
Interné à Quimper (Finistère) puis à Vitré (Ille-et-Vilaine) et Fontevrault-l’Abbaye (Fontevraud, Maine-et-Loire), il fut transféré le 23 octobre 1943 à Blois (Loir-et-Cher) et enfin transféré à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne) le 27 mars 1944.
Jugé le même jour par le tribunal militaire attaché au commandement du Gross Paris établi à cette date rue Boissy-d’Anglas (VIIIe arr.) et accusé d’« actes de franc-tireur », il fut condamné à mort.
Il a été fusillé le 5 avril 1944 à 15 h 03 par les autorités allemandes au Mont-Valérien.
La mention « Mort pour la France » lui a été attribuée par le secrétariat général aux Anciens Combattants en date du 11 juillet 1945. Son nom figure sur le monument aux morts de Pont-l’Abbé (Finistère) et sur le monument commémoratif du Mont-Valérien à Suresnes.
(source Maitron)

https://maitron.fr/spip.php?article168885, notice LAGADIC Louis, Noël, Marie par Michel Thébault, version mise en ligne le 22 décembre 2014, dernière modification le 31 mars 2017.

Une rue de Pont L’Abbé porte le nom de Louis Lagadic.

Lettre de Louis Lagadic