Jean-Marie KERVIEL

Jean-Marie Kerviel est né le 1er Février 1901 à Plobannalec.

Il était parti avec son régiment, le 92ème RI, basé à Clermont-Ferrand. Adjudant-chef,  d’abord sur la ligne Maginot, s’est ensuite porté volontaire pour les Corps Francs  puis est parti en Belgique rencontrer les troupes allemandes, le 92 s’est battu en reculant jusqu’à Dunkerque, là ils se sont battus pour protéger le retour des troupes anglaises. Le 92 est ensuite remonté sur Lille, s’est battu jusqu’à plus de munitions, s’est rendu, les troupes allemandes lui rendant les honneurs. Jean-Marie Kerviel a été décoré de la médaille militaire et la croix de guerre 39-40 avec trois palmes (pour faits d’héroïsme) ensuite est allé avec son régiment au camp de prisonniers de Königstein (Elbe) dont il s’échappa dans des conditions rocambolesques, revint à Clermont-Ferrand où il créa son réseau de résistance en 1941, y fut actif jusqu’à son intégration au réseau « Armée secrète »et au réseau Gallia ou il fut nommé sous-lieutenant puis lieutenant avant son arrestation par la Gestapo. Dans le film « le chagrin et la pitié », le colonel » Gaspard  » nom de guerre était son chef :le colonel Emile Coulaudon. (Voir sur Wikipedia).

Entré dans la résistance, membre du réseau Gallia, Lieutenant, nommé Capitaine à titre posthume, Chevalier de la légion d’Honneur, il a été vendu à la Gestapo, arrêté le 21 février 1944 et mort sous la torture sans avoir parlé le même jour. (renseignements fournis par son fils Albert)

Transcription de cette fiche de renseignement (fichier pdf cliquer ici)

Transcription de cette attestation du colonel Garcie, fichier PDF, cliquer ici

télécharger l’ensemble de ces documents en PDF

 

 

Publicités